Retour sur dotScale 2014

Le 19 mai dernier a eu lieu à Paris la conférence dotScale, évènement majeur à l’échelle de la France et de l’Europe. Cet évènement international a rassemblé entrepreneurs et intervenants issus du monde de l’open source et offert une tribune à des acteurs que l’on a rarement l’opportunité de voir en Europe. A l’origine dédiée au développement, dotScale s’est ouvert cette année au monde de l’infrastructure.

De Thomas S. Hatch, créateur de SaltStack à Mitchell Hashimoto, créateur de Vagrant, Packer et Serf, la conférence dotScale aligne les têtes d’affiche. Scalabilité, DevOps, Continuous Delivery …l’objectif de cette journée est d’échanger autour des sujets liés au cloud et aux systèmes distribués. Le format original des présentations (25mn) permet d’aller à l’essentiel : les sujets sont abordés de façon simple et concise, on y parle méthodologie et approches, plutôt que technique pure. Globalement, l’idée est de privilégier la proximité entre les intervenants et le public, et entre les conférences de nombreux moments sont réservés aux échanges.

Le public est d’ailleurs sollicité pour le choix par vote de présentations plus courtes, d’un format de 5 à 10mn : c’est l’opportunité pour des créateurs opensource de venir présenter leurs projets. A l’issue de la journée, les participants ont voté pour le meilleur projet open source : sans beaucoup de surprise, c’est Docker, LE projet open source du moment, qui a remporté le prix.

Retour sur les présentations marquantes de la journée

Matthew Ahrens, ZFS

Pour Matthew Ahrens, le soft doit régler les problèmes de stockage ! Il parle de Storage-as-a-Service. Pour la petite histoire, OpenZFS a été développé chez Sun microsystèmes pour améliorer l’efficacité du stockage et offre des fonctionnalités comme le Copy on write ou la selective redundancy.

Laurence Moroney, Google Cloud

Il faut croire que les One Direction mènent à tout, y compris au concept de scalabilité : Laurence Moroney a pris pour exemple un concert du groupe avec un quizz sur Twitter toutes les 10mn. D’après Laurence, la scalabilité représente surtout la capacité à réduire efficacement le volume alloué. Il a également mis en avant l’importance de la gestion et du stockage des données. Selon lui, il faut requalifier les besoins autour de la donnée : pour quelles statistiques ? Que veut en faire le client ? Il s’agit de la notion de Sharding : gestion et priorisation des variables. Il conseille fortement de limiter les données stockées et de recentrer la façon de penser et de builder l’application.

Mitchell Hashimoto, créateur de Vagrant, Packer et Serf

Mitchell Hashimoto a présenté son nouveau projet open source : Consul. “Service discovery and configuration made easy” : cet outil facilite l’accès aux services, leur configuration et la gestion des locations de ces services (multi data-center). Consul est composé de 3 modules :

  • Consul KV : configuration
  • Consul DNS : service discovery
  • Consul health checks : monitoring

Les vidéos des conferences seront disponibles prochainement : suivez le compte dotScale sur Twitter pour plus d’informations.

Crédit photos : dotScale

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s